Nuit Blanche 2013

Nuit Blanche est une manifestation culturelle à la fois artistique et populaire. Cette neuvième édition s’inscrit toujours dans le désir de (re)découvrir ou (re)conquérir l’environnement urbain d’un nouveau point de vue.

Elle veut offrir une nuit pour se rassembler, partager l’insolite et la création contemporaine dans une ambiance chaleureuse et festive, propice à la découverte et à l’étonnement.

La Nuit Blanche entend ouvrir la ville sur le monde de la nuit en favorisant l’accessibilité de nombreux lieux à un large public. Elle se veut une démarche résolument ouverte sur la ville, ses habitants et la création.

 

Cette année encore la Kili Galerie participera aux Nuits Blanches de Bruxelles, l’événement aura lieu le 5 octobre et aura pour thème le quartier de la samaritaine et plus particulièrement Simone Wax, une humoriste, comédienne et chansonnière  Bruxelloise. Il y aura une projection/spectacle toute les 30 minutes et un concert. Il y aura également un bar .

 

 Les boules de l’Atomium :
 

C’est ça l’Atomium  ?
Oooh  ! Quelles belles boules  ! Oh  !

Comme j’avais fait le béguin
D’un jeune homme vraiment très bien
Il m’offrit, très galant homme
De visiter l’Atomium
Aussitôt j’lui dis  : «  Ça va  !  »
Alors, il m’offrit le bras
Et j’dois dire en son honneur
Qu’c’était un vrai séducteur

Dans la première boule
Il m’a dit  : «  Viens poupoule  !  »
Puis dans la deuxième
Il me roucoula  : «  Je t’aime  »
Dans l’escalator
Il m’a dit  : «  Je t’adore  »
Et plus que ça montait, qu’ça descendait et qu’ça r’montait
Et plus je sentais que mon p’tit cœur battait, battait
J’sais plus dans quelle boule
On a perdu la boule
Mais il devint mon p’tit homme
Dans les boules de l’Atomium

Même quand l’amour est tout p’tit
Quand on le soigne, il grandit
Et j’vous jure que pour les soins
Le nôtre ne manque de rien
Ainsi, on va tous les jours
À l’Atomium faire un tour
Et là d’un p’tit air coquin
Il me dit  : «  Tu t’en souviens  ?  »

Dans la première boule
Je t’ai dit  : «  Viens poupoule  !  »
Puis dans la deuxième
Je t’ai roucoulé  : «  Je t’aime  »
Dans l’escalator
Je t’ai dit  : «  Je t’adore  »
Et plus que ça montait, qu’ça descendait et qu’ça r’montait
Et plus je sentais que mon p’tit cœur battait, battait
J’sais plus dans quelle boule
On a perdu la boule
Mais j’suis dev’nu ton p’tit homme
Dans les boules de l’Atomium

Ah aaah  !

Maint’nant, laisse-moi rigoler
Tout l’monde veut nous imiter
Et c’est pour ça qu’l’Atomium
Comme succès fait l’maximum
Dans la rue, tous les garçons
Voudraient que j’leur donne des l’çons
Et c’est pourquoi je leur dis
«  Pour séduire vot’bonne amie…  »

Dans la première boule
Faut lui dire  : «  Viens poupoule  !  »
Puis dans la deuxième
Lui roucouler  : «  Je t’aime  »
Dans l’escalator
Faut lui dire  : «  Je t’adore  »
Et plus que ça mont’ra, qu’ça descendra et qu’ça r’montra
Plus vous constaterez que son p’tit cœur est chaviré
Vous perdrez la boule
Je n’sais pas dans quelle boule
Et vous d’viendrez son p’tit homme
Dans les boules de l’Atomium